14 mars 2016: 7 tendances surprenantes du marché immobilier
Nous attendons plus longtemps avant d’acheter une maison, ne voulons pas de compromis sur notre qualité de vie et préférons une maison clé-sur-porte. Ce ne sont là que quelques conclusions intéressantes d’un panel d’experts en immobilier et crédit. Axa banque, en collaboration avec InSites Consulting, a analysé comme le Belge entrevoit son espace pour bien vivre.

1. Nous attendons plus longtemps pour acheter notre propre maison. Auparavant, nous avions environ 25 ans ; aujourd’hui, c’est 30. D’une part, parce que les prix de l’immobilier augmentent ; d’autre part parce que nous mettons plus de temps à nous installer. Financièrement parlant, nous sommes plus solides à cette période de la vie de par l’évolution de notre carrière ou via un héritage, par exemple.

2. Les prix de l’immobilier augmentent, mais nous ne faisons pas de compromis sur notre qualité de vie
lors de l’achat d’une maison. Nous sommes la génération et/et. Nous optons d’abord pour une maison plus petite ou un aménagement plus sobre. Les espaces sont le plus souvent multifonctionnels avec une cuisine et un salon réunis dans un espace ouvert ou un bureau combiné avec un salon. Nous comptons sur notre conseiller bancaire pour nous guider entre bien vivre et bien habiter.

3. La mobilité des travailleurs est importante.
Nous choisissons notre lieu de vie en fonction de notre qualité de vie, mais de préférence avec une connexion rapide vers le travail.

4.
Le sacro-saint principe du tiers des revenus consacré au remboursement d’un crédit est sous pression. Les gens vont de plus en plus jusqu’à 40% de leurs revenus lors de l’achat d’une première habitation. Une tendance inquiétante que les banques doivent garder à l’œil. Le rôle de l’agent bancaire en tant que conseiller est de plus en plus important.

5. Construire à neuf est également sous pression. Auparavant, nous comptions une nouvelle construction pour trois achats de maisons existantes. Aujourd’hui, la différence a crû de moitié. Le marché est dominé par les promoteurs immobiliers qui mettent le plus souvent des maisons standardisées sur le marché. Une évolution qui est la conséquence logique de l’offre et de la demande. Beaucoup plus de personnes souhaitent une maison clé-sur-porte, sans travaux supplémentaires.

6. Acheter une maison est et reste un bon investissement en Belgique.
Une bulle immobilière n’est pas à l’ordre du jour. 70% des Belges sont propriétaires de leur habitation. Nos maisons sont correctement évaluées et la demande reste élevée, tant sur le marché de l’achat que sur celui de la location. Cela est dû, notamment, à divers phénomènes migratoires.

7. Co-housing, maison friendly, maison kangourou… Ce sont des marchés de niche, mais ils nous apprennent beaucoup. Partager est à nouveau une valeur importante. De plus en plus, nous voyons des blocs d’habitations, aussi composés de maisons, regroupant des espaces communs.

Les 12 experts autour de la table:

Luc Dedeyne – Architecte et consultant énergie Bouwunie
Pierre Hermant – Batibouw
Hilde Masschelein – Administrateur délégué Bouwunie
Joost Callens – CEO Durabrik
Sylvie Bruyninckx – VIVAArchitecture & Président de l’Association professionnelle des architectes
Philippe Janssens  – Stadim
Joeri Van den Bergh – Expert Gen Y
Pascal De Decker – Professeur Assistant à la Faculté d’architecture de la KUL
Ivo Van Bulck – Febelfin
Hans Bevers – Econome à labanque Degroof Petercam
Céline Dupont – AXA Bank Head of Products & Operations
Tom Lagrange – Agent bancaire AXA

Tout savoir sur la construction et la rénovation ? Commandez le Guide Immo d'AXA Banque: