19 octobre 2012: Rénovation des fenêtres : petit mémo
Vos anciennes fenêtres ont fait leur temps et il est temps d’en changer. Vous allez naturellement opter pour une alternative qui vous permettra une amélioration tant au niveau des gains énergétiques que du confort intérieur. Mais il y a d’autres facteurs à ne pas négliger. Voici un petit mémo pour vous y aider. 

L’isolation est un projet global 

Il est préférable de changer son vitrage mais aussi les châssis car si vous placez un vitrage à haut rendement sur des vieux châssis, vous perdrez le bénéfice du nouveau vitrage placé. 

Il ne sert à rien non plus de placer des nouveaux châssis et des vitrages à haut rendement si vos murs sont à peine isolés. L’isolation est un projet global. Pour parvenir à un niveau d’isolation satisfaisant, tous les éléments (toit, murs, fenêtres, sols) qui entourent le volume chauffé doivent être isolés. 

Si la toiture de votre habitation n’est pas encore isolée (30% de déperditions énergétiques), vous avez tout intérêt à y remédier en priorité, avant de remplacer vos châssis (10 à 15%).

Performance thermique de vos fenêtres

La valeur isolante des vitres et des châssis est exprimée en valeurs U. Cette valeur indique la déperdition de chaleur par mètre carré (W/m²K). 

Le simple vitrage a une valeur U de 4,2 W/m²K, le double vitrage 2,9 W/m²K, et le vitrage à haut rendement 1,1 W/m²K. 

Mais les performances thermiques d’une fenêtre ne se résument pas à celles du vitrage. En cas de remplacement, on abordera donc aussi la question du matériau retenu pour le châssis.  Pour le châssis bois : 2,0 W/m²K, le châssis aluminium : 1,9 W/m²K et le châssis PVC : 1,7 W/m²K. 

Ce qui compte, c’est le pouvoir isolant de la fenêtre complète (vitre ET châssis). Les autorités recommandent une valeur U globale de max. 2,0 W/m²K

Isolation et ventilation vont de pair 

Pour un climat intérieur sain, il faut toujours associer isolation et ventilation. Ventiler est absolument nécessaire pour évacuer la vapeur d'eau que nous produisons naturellement ainsi que les appareils ménagers. Ventilation naturelle, en aérant votre habitation, et mécanique (ouvertures d’amenée d’air dans les fenêtres, par exemple). 

Plus de sécurité 

Pour dissuader un intrus, il faut que l’ensemble de la fenêtre soit résistant. Il faut opter pour un profilé fiable, associé à de la quincaillerie sûre et à un vitrage anti-effraction. 

Il existe des tests et normes en la matière. Ces normes européennes classent les éléments de menuiserie selon 6 catégories, allant de WK1 à WK6. Plus élevée est la catégorie, plus la menuiserie offre une résistance aux effractions. Renseignez-vous auprès de votre installateur. 

Comme on ne remplace pas les fenêtres sans remplacer également la porte d’entrée, profitez-en pour opter pour une porte d’entrée sécurisée. 

Primes régionales 

N’oubliez pas de vous renseigner sur les éventuelles primes auxquelles vous avez droit lorsque vous rénovez vos fenêtres.